Presentation

Je situe mon travail dans une stratégie qui fait toujours appel à la notion de lieu. Le lieu comme espace, comme mémoire et comme perspective. Cette démarche a débuté suite à une série d’expérimentations qui questionnaient leurs inverses : les non-lieux. Aéroport, gares, aires d’autoroute, centres commerciaux, essentiellement étudiés par Marc Augé. Ces conceptions d’espaces issus du post-modernisme s’essoufflent aujourd’hui sous les diverses pressions économiques, politiques et environnementales. Comment vont-ils générer de la mémoire ? Comment va-t-on pouvoir envisager une histoire à partir d’un flux d’information massif et ininterrompu ? Ce sont essentiellement ces questions qui habitent mon travail. Envisager le lieu de façon prospective me mène ainsi vers l’utopie, qui est pour moi le plan politique et architectural confondu en un seul espace idéalisé, que j’explore à chaque nouveau projet élaboré dans le triangle du documentaire, de la fiction et de l’anticipation.